Amos GITAÏ

Amos Gitaï est un cinéaste israélien. Il commence des études d’architecture au Technion de Haïfa, mais doit les interrompre pour participer à la guerre du Kippour (1973). Au cours de ses missions, il utilise une caméra Super 8 et à l’issue de la guerre, il s’engage dans une carrière de cinéaste et réalise House, son premier documentaire en 1980. Son œuvre couvre aujourd’hui plus de 40 années de carrière, une production de près de 90 films, fictions et documentaires, longs et courts métrages, mais aussi des performances théâtrales et des installations, mêlant des formes et des supports variés. En 2018, il est le premier cinéaste à entrer au Collège de France. Par sa nomination, l’institution salue l’oeuvre d’un cinéaste « assumant […] les positions de veilleur de notre temps et de notre monde, et d’un artiste constamment en quête de réponses formelles pour prendre en charge ces sujets complexes liés notamment à l’identité, au territoire, à la langue et à la religion. »

Yitzhak Rabin : chroniques d’un assassinat (Gallimard)

Le 4 novembre 1995, Yitzhak Rabin, le Premier ministre israélien, est assassiné à Tel Aviv alors qu’il prononce un discours. Trois mois après ce drame, le cinéaste Amos Gitai sillonne Israël pour saisir l’ampleur et les conséquences de cet acte. Le contexte de l’événement à travers les divers modes de représentation (cinéma, théâtre, expositions, installation) est présenté.