Emilie FRECHE

Après des études de droit et de littérature, Émilie Frèche écrit son premier roman Les Vies denses, pendant qu’elle travaille à New York au service de l’ambassade de France. Elle est publiée en 2001 chez Ramsay et obtient le prix Coup de cœur de la Forêt des livres. En 2006, suite à l’émotion suscitée par la mort d’Ilan Halimi, elle publie La Mort d’un pote (Editions du Panama) qui sera suivi, en 2009, de 24 jours, la vérité sur la mort d’Ilan Halimi (Seuil). Son engagement public contre l’antisémitisme, qui passe aussi par la rédaction de tribunes dans les journaux et sa participation à des émissions de télévision, s’accorde avec sa carrière de romancière qui se poursuit avec Le Film de Jacky Cukier (Anne Carrière, 2006), Chouquette (Actes Sud, 2010) et Deux étrangers (Actes Sud, 2013), qui remporte de nombreux prix. Dans ses textes, elle parle aussi du couple, de la famille, de la vieillesse et de la transmission. Soucieuse de cette dernière, elle anime des ateliers d’écriture dans les lycées et a écrit également trois romans jeunesse.

Le Professeur (Albin Michel)

Une élève l’a accusé, un père l’a traité de voyou, un homme de foi a demandé sa radiation. On a demandé au professeur de s’excuser. Il n’avait pas commis de faute, pourtant, ni d’erreur. Une semaine plus tard, ce professeur était décapité à la sortie de son collège. Il s’appelait Samuel Paty.