Alexis JENNI

Alexis Jenni est un écrivain français. Titulaire d’une agrégation, il exerçait en tant que professeur de sciences de la vie et de la Terre au lycée Saint-Marc de Lyon. L’Art français de la guerre, un roman d’aventures, l’histoire d’un soldat, est son premier roman. Pour celui-ci, Alexis Jenni reçoit le prix Goncourt en 2011. Il poursuit l’écriture romanesque avec entre autres avec La Nuit de Walenhammes (Gallimard, 2015), Féroces Infirmes (Gallimard, 2019) et La beauté dure toujours (Gallimard, 2021). Son intérêt pour l’histoire et le devenir de l’humanité le conduit à diriger un essai collectif sur Le Monde au XXIIe siècle (PUF, 2013) et à s’entretenir avec Benjamin Stora sur Les Mémoires dangereuses (Albin Michel, 2016). Sa formation en sciences naturelles influence largement son écriture, comme en témoignent notamment l’ouvrage Parmi les arbres (Actes Sud, 2021) ou encore Un naturaliste sur le toit de la forêt (Paulsen, 2024). 

Parmi les arbres (Actes Sud)

Agrégé de sciences naturelles et romancier, A. Jenni allie sciences et littérature dans un texte empreint de philosophie ainsi que de poésie.

Un naturaliste sur le toit de la forêt (Paulsen)

La biographie du botaniste Francis Hallé à travers le regard de l’auteur qui partage sa passion pour les arbres et sa vision émerveillée de la nature. Scientifique pionnier affirmant l’importance des plantes pour la présence de la vie sur Terre, et donc à la survie de l’homme, ce naturaliste est précurseur de nouvelles sciences du vivant moins anthropocentrées.