« Depuis 23 ans j’attends les premiers pourpres de l’automne pour venir dans la ville des mots. Ici je suis chez moi, comme les rois et les voleurs. Les femmes y sont plus belles qu’ailleurs car elles sortent toutes de l’imagination d’un écrivain. Plus belles que le jour et la nuit, belles comme une première page d’un étrange roman. »

René Frégni. 2011