Marie-Monique Robin

Journaliste, elle n’a peur de rien. Confrontée à une violente campagne de dénigrement en 1993, après avoir dénoncé les pratiques des trafiquants d’organes, elle dévoile, en 2003 les secrets des escadrons de la mort de la dictature argentine. Ce qui lui vaut des menaces de mort. Suit, en 2008, une enquête accablante sur Monsanto, leader mondial de la production d’OGM. À 53 ans, elle finalise sa prochaine enquête sur la « sacrée croissance », financée grâce au système de crowdfunding.