André Velter

André Velter

Ceux de la poésie vécue

Éditions Actes Sud

L’auteur

Né en 1945 à Signy l’Abbaye dans les Ardennes, André Velter partage son activité entre les voyages au long cours (Afghanistan, Inde, Népal, Tibet) et la mise en résonance des poésies du monde entier. Sur France Culture, il a créé Poésie sur Parole. Les chroniques littéraires d’André Velter dans Le Monde s’attachent surtout à l’Orient. Toute son œuvre poétique est vouée au souffle, à la révolte, à l’amour sauvage, à la jubilation physique et mentale. Résolument attaché à la « voix haute », il tente d’inventer une oralité nouvelle, créant régulièrement avec comédiens et musiciens de vastes polyphonies. Principaux disques édités : Ça Cavale, Le Grand Passage, Jérusalem 2000, La Traversée du Tsangpo, La Faute à qui, Décale-moi l’horaire. Il a reçu le « Goncourt / Poésie » en 1996.

Le livre

La poésie a la vie dure, même si on l’annonce régulièrement à l’article de la mort. C’est que pour ceux qu’exaspère l’ordre meurtrier du monde, la poésie est affaire d’engagement existentiel. Elle garde trace des expériences vécues et des risques pris. Elle dit le réel, mais en le révélant plus vaste, et d’une prodigieuse intensité. Elle conjugue visible et invisible, sursauts intimes et songes partagés. Elle s’impose comme le chant profond des vivants qui ne renoncent pas aux effractions, aux abîmes, aux combats, ni aux enchantements inouïs de la vraie vie.

Ernest Pignon-Ernest multiplie les interventions par les rues et sur les murs des villes en compagnie de poètes irréductibles, capteurs de signes, porteurs de paroles, de révoltes, d’utopies.

Au plus près, par le verbe et l’action, de ces grands singuliers, André Velter est tout naturellement entré en résonance avec cette aventure qui met la poésie à l’épreuve du monde et des hommes, sans omettre d’affirmer qu’envers et contre tout il est possible, ici et maintenant, de tenir parole, de ne pas baisser la garde, de ne pas être indigne de soi, ni de ses rébellions, ni de ses désirs.